Crowdfunding, comment ça ?

Né aux Etats-Unis, le crowdfunding est apparu en Europe en 2008. En plein essor, il connait une croissance à presque trois chiffres tous les ans en Suisse. Ce modèle de financement innovant se base sur la collecte de fonds ("funding") auprès de nombreux individus (“crowd” = “foule”). Quelles sont les différentes formes de crowdfunding ? Et, quelles sont ses applications ?

Le crowdfunding est un terme anglais pour désigner un « financement participatif » ou « collaboratif ». Cela signifie qu’un grand nombre de personnes (la foule, « the crowd ») est amené à participer au financement (« funding ») d’un projet. Cette pratique se fait essentiellement par le biais de plateformes internet qui mettent en contact les investisseurs avec les demandeurs de fonds. Aujourd’hui, il existe une cinquantaine de plateformes de crowdfunding en Suisse. Le financement participatif peut prendre plusieurs formes dont :

  • Le don 
  • La récompense, aussi appelée don avec contrepartie 
  • L’investissement en capital ou equity
  • Le prêt ou crowdlending.

Le crowdlending est la forme de financement participatif qui a connu la plus forte progression ces dernières années. Jusqu’en 2008, accorder un crédit était une exclusivité bancaire. Les fintechs ont depuis réussi à créer une solution simple pour émettre des crédits avec un mécanisme simplifié, des aspects bureaucratiques et administratifs limités ainsi qu’une rapidité d’exécution grâce à l’automatisation des données. Grâce à tous ces avantages, les emprunteurs se sont de plus en plus tournés vers cette option de financement. Concernant les PME, elles sont davantage séduites par le crowdlending car ce dernier n’exige pas de garantie (c’est le risque de l’entreprise qui est analysé) et permet de faire effet de levier auprès des banques. En outre, l’environnement des taux d’intérêts bas, la tendance à la diversification, ainsi que la perspective de rendements élevés (moyenne à 5%) ont grandement attiré les investisseurs vers le crowdlending. Depuis 2008, le nombre de plateformes de crowdlending n’a cessé d’augmenter avec une valorisation globale de $ 64 milliards fin 2015. En Suisse, le volume global atteint fin 2015 est de CHF 7,9 millions, selon le rapport crowdfunding Monitoring Schweiz 2016 de la Haute école de Lucerne. Cette hausse conséquente s’explique par l’arrivée de nouvelles plateformes permettant de soutenir les PME. Cependant, comparé au reste des pays européens et en terme de volume par habitant, la suisse se classe parmi les derniers avec des prêts équivalents à moins d’1 CHF par habitant.

Nos prestations